Micro directionnel pour appareils vidéo

on . Posted in Hardware


J'ai récemment acheté un nouvel appareil photo réflex : un Nikon D5500. Contrairement à avant, je peux maintenant faire des vidéo avec. Malheureusement, le micro stéréo interne n'est pas de très bonne qualité, et est trop sensible à tous les bruits de manipulation, de mise au point, zoom, etc ... J'ai donc cherché un micro externe. Mais n'ayant pas une centaine d'euros à mettre dans un micro pour l'utilisation que j'en ferai, j'ai rouvert un vieux carton d'appareils électroniques démontés et ai sorti deux petits micros à électret récupérés sur un vieux camescope à cassettes. Je me suis donc mis à la fabrication de mon propre micro directionnel.

Photo du micro seul, on voit le système de fixation.

Interface avec l'appareil photo

Premier test pour validation

J'ai soudé un micro sur un vieux câble d'écouteurs (juste le canal droit pour commencer), et je l'ai branché à mon appareil photo. Après quelques enregistrement j'ai constaté que ça fonctionnait très bien, et par chance, ces petits micros récupérés sont d'une qualité étonnante.

Fonctionnement

Le circuit d'acquisition derrière l'entrée Jack intègre un préampli pour micro à condensateur (le micro à élecret fait partie de cette famille). Comme que je voulais faire simple, c'est parfait.

Un deuxième test m'a permi de vérifier que ça fonctionnait toujours pareil en reliant les deux canaux audio au micro. Ce point là n'était pas sûr, en effet, ne connaisant pas le fonctionnement interne je ne savais pas si le gain serait conservé, si une saturation risquait d'apparaitre, ou autre.

Quoi et Pourquoi ?

Je voulais un micro directionnel. Les solutions les plus simples sont : les micros à électret directionnels, les micros paraboliques et les micros à tube à interférences.

Comme je n'ai que des micros à électret standard et que je voulais quelque chose de compact, j'ai choisi la solution du tube à interférences.

Comment ça marche

Un tube à interférences est un tube fermé à une extrémité. Le micro est placé dans le tube, du côté du bout fermé, et fait face à l'autre bout. Du bout ouvert, jusqu'au micro, il y a des fentes espacées régulèrement, et placées à droite et à gauche. Ces fentes permettent aux sons venants des cotés et de derrière de pénétrer dans le tube. Mais à l'intérieur, les ondes ont des chemins de longueurs différentes à parcourir pour atteindre le micro. Ceci produit un déphasage et les ondes s'annulent.

Le tube à interférence agit comme un filtre passe-bas, et la fréquence de coupure pour les ondes arrivants des côtés est directement proportionnelle à la longueur de la partie à fentes du tube.

f = 340 / Longueur (longueur exprimée en mètres)
Cette fréquence est divisée par 2 pour les sons venants de derrière.

Les instructions de fabrication page suivante.



Le tube à interférences

Prenez un tube en PVC d'environ 14cm de long et 20mm de diamètre. (Toutes les dimentions sont approximatives, j'ai pris ce que j'avais ou ce qui était le moins cher. Rien n'est exact, tout est improvisé).

Faites une marque tous les centimètres.

Coupez les fentes, et faites la même chose de l'autre côté. Pour ce tube j'ai fait deux traits de scie pour avoir des fentes plus larges. Mais je ne suis pas sûr que ça soit vraiment utile.

Préparation du micro

Coupez le câble d'une paire d'écouteurs pour avoir la partie avec la prise jack et 20cm de câble environ.

N'oubliez pas d'étamer le bout des conducteurs. Soudez ensemble les canaux droit et gauche (en général la masse est de couleur cuivre - souvent sans vernis - et les signaux audio d'une autre couleur, ici bleu et rouge).

Soudez le câble au micro en faisant attention de ne pas inverser les polarités.

Attention à ne pas déformer le micro en le serrant.

Si le micro avait une protection en caoutchouc, remettez-la, puis enroulez le micro dans une bande de mouchoir, ou quelque chose de souple.

Faites un nœud au câble et insérez le tout dans le tube en conservant l'axe du micro aligné avec le tube.

Fermez cette extrémité du tube. Ici c'est un boucon en laiton bloqué grâce à un morceau de mouchoir enroulé.

Le support de fixation

Prenez un autre tube, plus large cette fois (32mm dans mon cas). Le tube à interférence doit flotter dedans. Plus tard il sera maintenu par des élastiques. J'ai enroulé ce tube d'une bande de tissu pour l'isoler des vibrations ou chocs. Utilisez un colier pour maintenir le tube. Là c'est un colier en laiton, que j'ai soudé à un morceau de PCB carré de 17.5mm de côté. Il y a d'autres solutions pour fixer l'ensemble à l'appareil photo (comme le zip et son attache autocolante dans la photo d'intro de l'article). Utilisez votre imagination et ce que vous trouverez dans vos tiroirs.

Dernière étape

Attachez le tube à interférences sur le support avec des élastiques (il faut faire des encoches pour que les élastiques ne glissent pas), fixez le micro sur la griffe flash d'un appareil photo, brachez la prise jack, et voilà :